Le mouvement Kino

Le mouvement Kino

Le mouvement Kino

Le mouvement Kino nait à Montréal en 1999, alors que quelques jeunes cinéastes indépendants se donnent le défi de produire un film par mois jusqu'à la fin du monde, en 2000. La fin du monde se faisant attendre, ils continuent de produire des films chaques mois, selon la philosophie du mouvement établie par Christian Laurence: "Faire bien avec rien, faire mieux avec peu, mais le faire maintenant." De leurs réunions mensuelles naissent les premières projections de Kino.

 

     Kino a pour objectif:

  • de soutenir la production de courts métrages;

  • de diffuser des courts métrages dans un climat non-compétitif;

  • de favoriser les rencontres entre les créateurs émergeants afin d'aider à la création d'un réseau;

  • de donner les outils aux cinéastes afin d'augmenter la qualité de leurs productions.

 

Le mouvement Kino est maintenant mondial. Il existe de nombreuses cellules, dont celles de Dublin, Shangaï, Paris, Casablanca, Tel-Aviv, Londre, Rome, Sydney et bien d'autres.


Pour en savoir plus sur ces cellules, visitez le site de Planète Kino.

Les Kino Kabarets (ou Kino Kab')

 

Les Kino Kabarets naissent en 2001, lors du Festival du Nouveau cinéma. Des cinéastes se donnent le défi de créer un film chacun en moins de 48h en tenant compte d'une contrainte imposée. Les participants peuvent se réunir toute la fin de semaine au Kino Lab, centre névralgique d’un Kino Kabaret. On y entrepose l’équipement et on y installe les unités de montage. Il sert aussi de lieu de rendez-vous et parfois même de lieu de tournage.

C'est une occasion pour les cinéastes d'aller à la rencontre d'autres créateurs afin de produire des films dans une ambiance amicale et festive.

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now