April 15, 2018

April 15, 2018

Please reload

Posts Récents

Des oiseaux perchés observent le monde passé.

May 5, 2019

1/1
Please reload

Posts à l'affiche

POURQUOI JE FAIS DU FILM

 

Je vais rester poli, mais aujourd’hui n’importe quel ti-clin peut se dire raconteur d’histoire. La question, c’est de savoir qu’est-ce qui te donne le goût de travailler semaine après semaine sur un scénario, une idée, un film. Qu’est-ce qui nous habite? Pourquoi est-ce qu’on s’entête à faire des films dans une époque ou monsieur madame tout le mon

 

de peut faire des vidéos de chats et avoir 3 millions de vue ?

Pourquoi tu décides de travailler moins pour de l’argent et d’investir le fond de ta poche dans la production d’un court métrage?

 

C’est la passion. La passion pure et dure.

 

 

La passion pure

 

Il n’y a rien de plus sincère que la passion. Elle est vraie, elle vient de toi. T’as des histoires qui t’habitent, qui te dévorent de l’intérieur. Ces histoires, elles sont assez intenses pour que tu aies besoin de les mettre sur papier, de recruter des acteurs, de rassembler une équipe de tournage, de réserver des lieux, de préparer des costumes, de tourner les scènes, de faire le montage et de les présenter.  Ces investissements de temps, d’énergie et d’argent font tellement de sens dans notre tête et on est tellement heureux de le faire qu’on oublie le fait qu’une fois présenté, le film ne nous appartient plus. Un vrai cinéaste va toujours poursuivre ce travail, ce passe-temps, même si à plusieurs reprises il se dit qu’il va arrêter. La passion est si présente qu’on aura de la difficulté à s’endormir ou à se concentrer durant une conversation tellement notre cerveau se prend la tête pour développer l’univers en voie de création.

Elle est pure. Elle nous vient de notre vécu, de notre besoin de raconter nos pensées, de lancer des débats, de faire vivre des émotions. Ultimement, c’est pour les sortir de notre caboche qu’on les produit, parce que la réception peut être froide… dure.

 

 

La passion dure

 

Ces films-là, tu ne les fais pas pour ton voisin. Ce n’est pas un concours de popularité. Tu le fais pour toi. Tu as ce besoin de créer une histoire. Tu lui accordes une telle importance que tu vois la nécessité de la partager avec les autres. Cette passion est dure avec nous, artistes d’émotions que nous sommes. Combien de fois vous aurez des « J’n’aurais pas fait ça de même » ou des « je ne comprends pas ton choix »? Des critiques, il y en aura toujours. Mais ces histoires, elles sont racontées par toi : ta perspective, ta vision et ton bagage personnel.

Elle est dure. On accorde beaucoup d’importance à ce que les autres pensent de nos films. On leur laisse le droit de parole, le droit de critique, mais elle est difficile à accepter à chaque fois. Que ce soit de l’humour ou du drame, c’est une partie de nous qu’on expose à vif devant public.

 

Je fais du film parce que j’ai l’occasion de travailler avec des gens merveilleux. Je découvre une nouvelle facette de ma personnalité au travers de mes scénarios et aux contacts de mes acteurs et de mon équipe technique. La création est un monde ouvert sur le partage d’idées et la bonification de celles-ci. Je fais du film parce que je suis curieux et un passionné.

Please reload

Retrouvez-nous
Please reload

Rechercher par Tags