April 15, 2018

April 15, 2018

Please reload

Posts Récents

Des oiseaux perchés observent le monde passé.

May 5, 2019

1/1
Please reload

Posts à l'affiche

SUR LES TRACES D’ARTHUR de Saël Lacroix

Ce documentaire retrace les souvenirs de ceux qui ont côtoyé le dessinateur de talent André Montpetit avant qu’il ne se retire lui-même de la vie publique. Surnommé Arthur, c’était un homme à part. Il restait dans un état de critique constante et ne faisait aucun compromis par rapport à son art. C’est un homme d’exception mais aussi d’obsession : Fumer à outrance, boire à outrance ou …dessiner dans une plongée sans fin.

 

Au départ, on n’est pas attiré par le film. Mais ce film parle beaucoup sur qui nous sommes. La quête de mieux comprendre cet homme qui avait tout pour réussir mais tournait le dos au succès dès qu’il la sentait. Il débordait de talent et embrassait la créativité sans jugement, faire de l’art pour faire de l’art et non pour son autopromotion ou la notoriété. Il aurait pu avoir une longue carrière d’affichiste, de bédéiste et d’animateur à l’ONF. Malheureusement, on comprend dans les commentaires qu’il était extrêmement dur envers lui-même.

Le film présente très simplement et honnêtement les commentaires de ceux qui l’ont entouré et aidé. Le réalisateur a fait un bon travail sur la scénarisation de l’histoire tout en gardant à point le mystère autour de la disparition d’« Arthur ». Il sème le doute, l’espoir, le rêve autour de l’être qui est dépeint comme plus grand que nature. Au travers des entrevues, Lacroix réussit à enrichir les dits avec les œuvres encore existantes de Montpetit, allant même jusqu’à extrapoler certaines d’entre elles. Voyager au travers de l’œuvre, y voir plus loin, l’utiliser pour isoler et accentuer un aspect. Ça sert de connexion avec l’homme absent de l’histoire.

 

Au même titre que les films Gaston Miron: Un homme d'un autre monde ou bien Ceux qui font les révolutions à moitié n'ont fait que se creuser un tombeau, ce film est nécessaire pour la définition de qui nous sommes comme Québécois. C’est ce qui me touche. Au-delà de la compréhension de qui est Arthur et d’en apprendre l’existence, on réalise que ses réactions, ses choix sont aussi un symptôme de qui nous sommes.

 

 

 

Si vous voyez le film passer dans une salle ou en location, je vous le conseille. Vous pouvez aussi entendre le réalisateur en parler lors d’une entrevue radio sur la page de CFAK 88.3

 

FCMS 2017, tu nous déchires avec toute cette excellente brochette de films!

 

http://www.guildegraphique.com/montpetit

Please reload

Retrouvez-nous
Please reload

Rechercher par Tags