April 15, 2018

April 15, 2018

Please reload

Posts Récents

Des oiseaux perchés observent le monde passé.

May 5, 2019

1/1
Please reload

Posts à l'affiche

Notre expérience sur le plateau de Junior Majeur

 

5h00 : Le cadran sonne. Il est l’heure de se lever, s’habiller, se laver, manger, car le tournage commence à 6h30 pour nous. L’équipe de Junior Majeur nous fait arriver par « batch » de figurants, pour ne pas que nous arrivions tous en même temps. Nous sommes chanceux, car ceux qui arrivent à 6h30 sont les derniers à arriver, la première « batch » arrivant à 5h00.

 

 

 

6h20 : Arrivée sur le plateau de tournage qui était au Palais des sports de Sherbrooke. Nous suivons les indications afin de se rendre au bon endroit afin de s’identifier auprès des responsables de l’agence de figuration Carole Dionne et de signer le contrat, afin de pouvoir signer notre heure d’arrivée afin d’être payé pour la journée de figuration. Après avoir signé le contrat, nous sommes placés dans les vestiaires pour nous faire patienter en attendant que l’équipe soit prête.

 

7h00 : Une des assistante-réalisatrices vient nous rejoindre aux vestiaires et nous invite à la suivre. Nous la suivons jusqu’à ce qu’elle nous place dans les estrades, une section derrière le décor. Une fois tout installé, l’assistante-réalisatrice se présente et nous explique le fonctionnement et les règles d’un plateau de tournage, comme le fait que nous ne pouvons parler aux acteurs, car nous devons les laisser faire leur travail, le fait que nous ne pouvons parler lors des scènes et le fait qu’il faut rester en tout temps sur le plateau même si l’on ne fait pas de scènes, au cas où l’équipe aurait besoin de nous. L’assistante nous laisse dans les estrades le temps que l’équipe ait besoin de nous.

 

8h30 : L’assistante-réalisatrice revient nous voir et nous dit que l’équipe est prête. Elle nous place dans la section des estrades. Lors du placement, tout est bien pensé. On est placés pour que ça « fitte » bien dans le scénario, que les couleurs soient en harmonie avec la caméra. Bref, on se faisait souvent changer de place pour que tout soit parfait.

 

8h30 à 13h : On est restés assis dans les estrades. On suivait les instructions de l’équipe. Notre travail consistait en gros à parler en « poisson », ce qui veut dire faire semblant de parler, et à rester assis dans les estrades.

 

13h à 14h30 : Heure de dîner. Nous sommes allés diner dehors. Ça faisait du bien d’aller prendre un peu d’air et de pouvoir marcher afin de bouger après être restés assis durant tout l’avant-midi.

 

14h30 à 18h30 : Même processus que le matin. Nous sommes restés assis dans les estrades et nous avons suivis les indications de l’équipe. Il y avait également Luigi, l’animateur de ENERGIE, qui était chargé de faire de l’animation auprès des figurants bénévoles qui étaient venus en après-midi. Il y avait des tirages avec des beaux prix pour ces gens-là.

 

18h30 : Fin du tournage. Nous sommes allés faire la file afin de signer notre heure de départ afin d’être payés selon le nombre d’heures que nous sommes restés au tournage.

 

21h30 : Nous avons reçu un courriel comme quoi nous étions convoqués afin de participer au tournage de Junior Majeur le lendemain matin à 6h45. Alors, dodo tôt afin de pouvoir être en forme pour une deuxième journée de suite!

 

L’expérience en gros : Ce fut vraiment une belle expérience de tournage, étant donné qu’il est malheureusement très rare qu’il y ait de gros plateaux de tournage à Sherbrooke et que nous avons pu travailler avec une équipe professionnelle. Nous avons pu voir des acteurs de talents performer, tels que Sophie Prégent, Antoine-Olivier Pilon, Claude Legault, Rémi Goulet, etc. C’était une équipe vraiment souriante, l’ambiance était tout simplement géniale. C’était également impressionnant de pouvoir voir tout le matériel de qualité que l’équipe utilise, de leurs caméras à leurs équipements de son. Par contre, il faut être patient lorsqu’on est figurant, car le gros du travail consistait à rester tout simplement assis. Mais si c’était à refaire, c’est sûr que nous le referions.

Please reload

Retrouvez-nous
Please reload

Rechercher par Tags